Accueil > Actualités > Trouver un logement étudiant sans garant

Trouver un logement étudiant sans garant

Article rédigé le 14/08/2019 par | Logement étudiant

La difficulté de trouver un logement étudiant sans garant

Chaque année, durant l’été, de nombreux étudiants se demandent s’ils vont réussir à trouver un logement étudiant. Faible disponibilité des résidences universitaires, peu ou pas d’appui financier des parents, impossibilité de trouver un garant, pas de revenus réguliers, etc. constituent la plupart des entraves qui pèsent sur le moral de la population estudiantine.

Les étudiants en situation précaire, non soutenus par le foyer familial et dans l’impossibilité de cumuler études et travail, sont généralement les principales victimes de ce contexte difficile.

Ils ne peuvent mettre en avant des garanties au moment de louer un appartement. Ces étudiants les plus fragiles sont ceux qui auraient le plus besoin de posséder un garant. Cependant, ils constituent la catégorie d’étudiants la moins susceptible de pouvoir présenter une tierce personne désireuse de les soutenir.

A quelles aides peuvent prétendre les étudiants en état de fragilité économique ? Un certain nombre d’allocations et de garanties existent afin de résoudre ces situations difficiles. Elles sont proposées par l’Etat ou par des entreprises privées.

Quelles solutions pour un étudiant sans garant ?

La caution Clé est une aide apportée par l’Etat qui permet aux étudiants sans garant de louer un appartement. L’Etat français se substitue à une éventuelle garantie.

Quelles sont les conditions pour accéder à cette caution ?

  • Le loyer ne doit pas dépasser un certain plafond. En province, il ne peut être supérieur à 500 euros. En Ile de France, il est limité à 600 euros tandis qu’à Paris le plafond autorisé est de 700 euros.
  • Le futur locataire doit payer une cotisation à l’Etat. En effet, l’étudiant utilisant cette garantie est redevable d’une cotisation équivalente à 1,5% du montant mensuel du loyer.
  • La limite d’âge est de 28 ans au 1er septembre de l’année en vigueur. Dans certains précis tels que des doctorants étrangers, cette limite peut être dépassée.

Sachez également que les montants des loyers sont revus à la hausse de 60% dans le cas d’étudiants vivant en couple.

L’avance Loca-Pass garantit le paiement de loyers non payés durant une période de 3 ans. Elle peut régler au propriétaire un maximum de 9 mois non payés. Le locataire devra par la suite rembourser les sommes avancés, sans frais ni intérêts supplémentaires.

Afin de postuler à cette aide, il est important d’avoir moins de 30 ans et de rechercher un logement du CROUS ou en HLM.

La Garantie Visale fonctionne avec le même principe. Visale rembourse le bailleur dans une limite de neuf mois. L’étudiant doit ensuite s’acquitter de ses dettes auprès de l’organisme public. La seule grande différence repose sur le type d’appartement visé. Il s’agit du parc immobilier privé. Avec la garantie Visale, il ne peut en aucun cas être question d’un appartement en résidence étudiante.

Outre ces solutions gérées par l’Etat, il existe d’autres alternatives tout aussi efficaces. La startup française « Garantme » propose de se porter garant pour des étudiants français et internationaux.

Dans un délai d’environ 24 heures, l’étudiant reçoit une réponse positive ou négative. Si son dossier est accepté, il reçoit une caution certifiée pouvant être présentée aux différents bailleurs.

Trouver un logement étudiant sans garant n’est pas une mince affaire. Toutefois, avec l’aide de structures spécialisées, il est possible d’obtenir un appartement pour poursuivre ses études.

Cet article vous a-t-il été utile ? Déposez un avis
À LIRE AUSSI