Accueil > Actualités > Séville, « la belle andalouse »

Séville, « la belle andalouse »

Article rédigé le 04/12/2018 par Anais Tanay | Les meilleures villes étudiantes

Un patrimoine architectural hors norme

Les civilisations qui ont habité la ville ont laissé leurs traces dans l'architecture de Séville. Avec une richesse monumentale très importante, à la fois dans des édifices religieux et civils, incluant des influences de Romains, de Wisigoths, d'Arabes, de mouvements européens, du rationalisme, du modernisme et du régionalisme historique andalou, Séville est un savant mélange de cultures. Dans le patrimoine historique et artistique de la ville, vous pouvez voir plusieurs styles tels que le gothique, le mudéjar, la Renaissance, le baroque, le néoclassicisme, le romantisme, etc.

Séville est la ville qui compte le plus de monuments catalogués en Europe, ce qui la distingue de manière remarquable. Parmi ses monuments figurent la "Cathédrale, la Giralda", l'Alcazar et l'Archivo de Indias (les Archives générales des Indes), classés au patrimoine mondial de l'UNESCO en 1987. On trouve également la "Torre del Oro ou la Plaza de España", qui sont des candidats à l'obtention de cette reconnaissance depuis la fin de l'année 2013.

Séville possède l'un des centres historiques les plus étendus d'Espagne, avec quelque 335 hectares. Il convient également de noter que sa vieille ville, la plus grande d'Espagne, est l'une des trois plus grandes d'Europe. En effet, avec celles de Venise et de Gênes, elle fait partie du trio de tête avec 3,94 kilomètres carrés.

Les transports à Séville

Les transports constituent une donnée clé pour les étudiants. Dépourvus pour la plupart de voitures, ils doivent pouvoir se déplacer rapidement et facilement.

L'aéroport de Séville, appelé aéroport Séville-San Pablo, est le seul aéroport de la ville après la fermeture de la base aérienne de Tablada. Il est géré par AENA et se situe à dix kilomètres au nord-est de la ville.

Son dernier remodelage et agrandissement a eu lieu en 1992 à l'occasion de l'Exposition universelle de Séville, avec la construction d'un nouveau terminal conçu par l'architecte Rafael Moneo. L'aéroport de Séville dessert principalement le trafic national (79,8%), ainsi que les liaisons internationales. De nombreuses connexions sont disponibles pour les étudiants vers les principales villes européennes.

Le 28 octobre 2007, la première ligne de tramway a été ouverte à Séville. Elle est exploitée par la société de transport urbain TUSSAM sous le nom de Metrocentro. Actuellement, le tram réalise des trajets entre la gare de San Bernardo et la Plaza Nueva, en passant par la rue Enramadilla, l'avenue Carlos V, San Fernando et l'avenue de la Constitution, un itinéraire de 2,2 km reliant les stations du métro San Bernardo et de la Puerta Jerez.

Il est possible d’ utiliser la carte de transport du consortium métropolitain, comme dans le reste des moyens de transport de Séville et de sa couronne.

Des universités prestigieuses

Séville compte quatre universités: les sièges de l’Université Loyola Andalucía et de l’Université internationale d’Andalousie, ainsi que l’Université de Séville créée au XVIe siècle, et l’Université Pablo de Olavide, créée en 1997.

L'Université de Séville, qui compte 25 centres et 5 centres affiliés, propose plus de 100 diplômes, 122 départements et 5 instituts universitaires. Les diplômes les plus demandés au cours de l’année universitaire 2005/2006 étaient ceux liés aux domaines des sciences sociales avec 39,17% des étudiants et à l’enseignement technique avec 40,3%; suivi des sciences de la santé avec 10,9% et des sciences humaines avec 10,4%. La branche la moins demandée est celle des sciences expérimentales avec 6,22% des étudiants. L’Université Pablo de Olavide a enseigné 19 diplômes durant l’année scolaire 2005/2006.

Dans les universités de Séville, à compter de l’année scolaire 1998/1999, le nombre d’étudiants inscrits a diminué, avec une baisse annuelle de 3%. Au cours de l'année universitaire 2009/2010, 58 546 étudiants ont été inscrits à l'Université de Séville, dont 95,4% appartenaient à leurs propres centres et le reste, à des centres affiliés. Il faut leur ajouter 14 338 doctorants, masters universitaires, formations postuniversitaires et instituts de langues. La plupart des étudiants viennent de la province de Séville et des provinces andalouses voisines, principalement de Cadix et de Huelva.

Cet article vous a-t-il été utile? Déposer un avis
 
 
À lire aussi :

Liens sponsorisés