Accueil > Actualités > Quels sont les frais à prévoir pour une rentrée étudiante?

Quels sont les frais à prévoir pour une rentrée étudiante?

Article rédigé le 26/05/2020 par | Vie étudiante

La gratuité des études ne dure qu’un temps. Dès que l’on décide de suivre des études supérieures, de nombreux frais se font jour parmi lesquels les inscriptions aux établissements, mais aussi le logement, la couverture santé et les besoins de tous les jours (nourriture, habillement, hygiène). Petit panorama pour vous aider à concevoir votre budget.

Les frais scolaires

En premier lieu, il faut tenir compte des frais d’inscription à l’établissement que vous allez rejoindre. La variation des tarifs vont de la gratuité à des sommes à quatre chiffres dans les écoles privées, les écoles de commerce, etc. En moyenne, les frais d'université vont de 200 à 600€.

Les frais de logement

Si vous n’avez pas la chance de poursuivre vos études dans la ville de papa-maman, le logement constituera votre premier poste de dépense. Selon la ville où vous étudiez, un petit appartement ou un studio vous coûtera autour de 500€ en province et montera jusqu’à 700/800€ sur Paris.

Outre le bien en lui-même, un logement génère des frais annexes parmi lesquels les charges locatives, les assurances habitation, éventuellement les frais que vous devrez à l’agence qui vous a trouvé l’appartement, et enfin votre mobilier et/ou vos frais de déménagement.

Une grande tendance est la colocation, qui permet de partager les frais. Reste à trouver la ou les personnes idoines.

Vous pouvez réduire vos dépenses en optant pour une chambre en cité universitaire, qui peuvent varier de 150 à 400€ selon la taille de l’appartement, la ville où vous vous trouvez et éventuellement le “standing” de la résidence. Bien évidemment, les Cités U sont avant tout réservées aux étudiants éligibles aux bourses d’études.

N’hésitez pas à vous renseigner auprès des votre CAF, Caisse d’Allocations Familiales (ou celle de vos parents) pour obtenir des aides financières au logement.

Les frais de santé

Depuis cette année, il n’y a plus de cotisation à la Sécurité Sociale des étudiants. C’est le régime général qui prend en charge le remboursement de vos soins. Il est toutefois recommandé de souscrire à une mutuelle complémentaire notamment pour couvrir les frais de soins dentaires, l’achat de lunettes et les éventuels frais d’hospitalisation. Vous pouvez bénéficier de la mutuelle de vos parents ou celle de tout autre organisme. Vérifiez également si vous n’êtes pas éligibles à la complémentaire santé solidaire (CSS).

S’il n’y a plus de Sécurité Sociale étudiante à régler, il reste toutefois à vous acquitter des 90€ de la récente Contribution à la Vie Étudiante et des Campus (CVEC), une caisse destinée à financer les projets d’amélioration de “l’accueil et l’accompagnement social, sanitaire, culturel et sportif des étudiants”.

Les frais de tous les jours

Il faut bien sûr se nourrir, s’habiller, se déplacer et communiquer.

Se nourrir

Les frais d'alimentation tournent autour de 200 à 300€ par mois. Le ticket RU (restaurant universitaire) coûte 3,30€ pour un repas complet avec entrée, plat et dessert.

Communiquer

Les opérateurs de téléphonie proposent de plus en plus d’offres low-cost à l’adresse des étudiants, qui peuvent raisonnablement se procurer un forfait téléphone + internet en deçà de 50€ par mois.

Se déplacer

Les frais de transport dépendent de la ville où vous poursuivez vos études. La gratuité des transports en commun ne s’est pas encore généralisée et il faudra se renseigner auprès de l’organisme de votre ville pour obtenir l’abonnement le moins cher. Beaucoup proposent des offres réservées aux moins de 25 ans.

S’habiller

Les dépenses d’habillement ne sont pas inhérentes au statut d’étudiant, mais reste selon les cas un budget à prendre en compte, tout comme celui des loisirs et des sorties.

Quelles aides financières pour les étudiants ?

On estime le coût d’une vie étudiante à 10 000€ par an, selon bien entendu sa situation scolaire et géographique, mais aussi son propre mode de vie. Les bourses permettent bien entendu d’alléger une partie de ces dépenses. Attribuées en fonction des revenus parentaux, un calcul peut être réalisé qui tient également compte de l’éloignement entre le domicile familial et l’établissement scolaire.

En outre, certaines banques proposent un Prêt étudiant, un emprunt dont les premières échéances de remboursement peuvent être fixées à la fin des études, avec ses premiers salaires.

Cet article vous a-t-il été utile ? Déposez un avis
À LIRE AUSSI