Accueil > Actualités > Prêts étudiants : comment faire sa demande ?

Prêts étudiants : comment faire sa demande ?

Article rédigé le 05/12/2018 par Louis Pelissier | Vie étudiante

Quelles conditions ?

Les études universitaires sont chaque année de plus en plus chères. L’UNEF (Union Nationale des Etudiants de France) estime qu’en 2018 il est nécessaire d’avoir 838 euros par mois pour un étudiant, une fois les aides déduites. Cela constitue une augmentation de 1,3% par rapport à la rentrée 2017.

Etre étudiant exige par conséquent des sommes d’argent chaque année plus importantes. Certains d’entre eux n’hésitent plus à chercher l’aide d’une banque afin de financer leurs études.

Selon le baromètre Carac dédié à l’entraide familiale, plus de 4 étudiants sur 10 demandent un prêt de 10 000 euros auprès de leurs banques. Ces dernières voient dans la population estudiantine un investissement à long terme.

En effet, ces mêmes futurs salariés viendront demander un crédit immobilier, etc. dans la même banque. Cela constitue donc une manière de fidéliser une clientèle au futur pouvoir d’achat important.

En période de rentrée scolaire, les banques se livrent une concurrence féroce afin d’attirer de futurs clients potentiels. Avec des taux d’intérêt bas et des frais de dossier offerts, les étudiants peuvent profiter de crédits très intéressants.

Pour se protéger, la plupart des banques demandent une caution parentale. Les parents (ou parents proches) s’engagent à rembourser la somme empruntée.

Toutes les banques ne peuvent proposer des prêts étudiants. En 2018, seuls la Société Générale,  le CIC, le Crédit Mutuel, la Caisse d’Epargne ou la Banque Populaire étaient habilitées à octroyer des crédits de ce type.

Les autres conditions demandées par les banques sont généralement :

  • Etre étudiant
  • Avoir entre 18 et 30 ans
  • Etre inscrit dans un établissement supérieur reconnu par l’Education Nationale
  • Etre de nationalité française ou faire partie de l’Union Européenne

Il faut cependant préciser que les banques n’ont pas l’obligation d’accepter un prêt. De plus, selon le cursus étudié, la probabilité d’obtenir un crédit sera différente. En effet, des études dans une école de commerce reconnue seront plus intéressantes qu’un cursus en fac de lettres pour les banques.

Sachez que le remboursement du prêt commence généralement deux ans après la fin des études. Il est possible de repousser à six ans maximum. Cela permet aux étudiants de s’insérer dans la vie professionnelle pour avoir une meilleure capacité de remboursement.

Les étudiants remboursent les échéances la plupart du temps sur une période maximale de dix ans. Cela peut se faire de différentes manières. Lors de la période de différé, il est possible de rembourser uniquement les intérêts (franchise partielle) ou de ne rien payer (franchise totale). Lors de la phase dite d’amortissement, vous procédez au paiement du reste du crédit.

L’Etat peut se porter garant

Les étudiants, âgés de moins de 28 ans, peuvent demander à l’Etat de se porter garant pour financer leurs études. Pour ce faire, ils ne doivent pas posséder de caution solide ou s’être déjà vus refuser un financement. Comme un prêt classique, ils contactent la banque de leur choix qui accepte ou non la demande. L’Etat se charge ensuite de se porter garant.

Ce type de prêt cautionné par l’Etat est ouvert à tous les étudiants sans condition de ressources.

Dans cette situation, si l’étudiant ne peut rembourser, c’est la Banque publique d’investissement (Bpifrance) qui prendra en charge 70%  de la somme totale. L’étudiant devra par contre rembourser les 30% restants.

Cependant, il convient de savoir qu’un prêt étudiant assuré par l’Etat ne peut dépasser la somme de 15 000 euros. Tandis qu’un emprunt financé par une banque privée peut atteindre plusieurs dizaines de milliers d’euros.

Il faut savoir également que l’enveloppe disponible pour 2018 a été entièrement utilisée. Il n’est donc pas possible pour l’instant d’avoir un prêt cautionné par Bpifrance. Les étudiants désirant profiter de ce dispositif devront attendre l’année prochaine.

Devant l’augmentation du coût des études, les étudiants doivent par conséquent chercher des sources de financement importantes. Si le foyer familial ne peut assumer son rôle économique, les banques peuvent prêter les sommes nécessaires. L’Etat peut être caution afin de faciliter l’accès aux études supérieures.

Cet article vous a-t-il été utile? Déposer un avis
 
 
À lire aussi :

Liens sponsorisés