Accueil > Actualités > Plan de relance : des pistes pour l’emploi des jeunes

Plan de relance : des pistes pour l’emploi des jeunes

Article rédigé le 04/09/2020 par | Vie étudiante

Face à la crise économique qui frappe le pays, le gouvernement Castex a proposé un plan d’aide d’urgence à l’attention des jeunes sur le marché du travail. Les 6,5 milliards d’euros injectés dans ce plan sont répartis sous formes d’aides et de primes qui devraient inciter les entreprises à recruter les jeunes, diplômés ou non, qui arrivent sur le marché du travail. L’objectif selon les mots du premier ministre est de ne laisser “aucun jeune sans solution” à la rentrée.

Une aide de l’État à l’embauche et pour l’alternance

Ainsi le gouvernement propose à chaque entreprise ou association une aide de 4000€ pour le recrutement, en CDI ou un CDD (au moins trois mois) d’un jeune de moins de 25 ans. Le salarié en question doit être embauché avant janvier 2021 pour un salaire qui ne doit pas dépasser deux fois le smic. Le versement de cette prime est étalée sur plusieurs trimestres afin de pérenniser le poste du nouvel embauché. 

Le plan de relance propose aussi une aide aux entreprises qui embauchent des jeunes en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation en alternance. Il s’agit d’une prime dont le montant oscillera entre 5000€ et 8000€. L’entreprise sera éligible pour chaque contrat avec un jeune en alternance qui prépare un titre professionnel ou un diplôme. Ce dispositif est valable jusqu’en février 2021.

Ces mesures sont publiques, mais peuvent ne pas être parvenues aux oreilles des employeurs. Ainsi il revient aux candidats de porter ces dispositions d’État aux recruteurs. C’est un élément que le candidat peut mentionner en entretien mais aussi dans sa lettre de motivation. 

Des formations ouvertes aux jeunes non qualifiés

Le gouvernement s’est également penché sur les jeunes qui n’ont pas la possibilité de poursuivre leurs études et se retrouvent sur le marché du travail sans qualification. Il propose ainsi de donner accès aux formations en créant cent mille places supplémentaires prises en charge par l’État. L’objectif est de former des personnes dans des domaines qui recrutent comme la transition écologique, l’informatique, la santé, le tourisme, etc. Le site www.moncompteformation.gouv.f donne les informations nécessaires pour accéder à ces dispositifs. 

Engagement et volontariat

Le service civique propose aux jeunes de 16 à 25 ans une mission d’intérêt général dans les domaines de l’éducation, la santé, la culture, le sport, l’environnement, l’humanitaire, la solidarité, etc. Il ne s’agit pas d’un emploi à proprement parler mais bien d’un engagement de six à douze mois qui permet d’acquérir une expérience significative. Et surtout quelques lignes sur un CV qui sont très appréciées par les employeurs. Dans le cadre des mesures d’urgence pour l’emploi, le gouvernement a ouvert 100.000 postes supplémentaires. Le site service-civique.gouv.fr donne toutes les informations et notamment les postes vacants dans votre région.

Une autre option faisant appel à l’engagement est le Volontariat Territorial en Entreprise (VTE), un dispositif récent ouvert aux jeunes diplômés (Bac+2 minimum) qui aspirent à de hautes responsabilité au sein d’une entreprise. L'objectif est d'accompagner bénévolement une PME ou ETI dans sa transition vers le numérique, l’écologie ou son premier marché à l’international. L’État prévoit dans son dispositif une aide aux entreprises de 4 000 € 

Ce qu’il faut retenir :

Si vous avez moins de 25 ans et que vous démarchez le recruteur d’une entreprise ou d’une association, n’hésitez pas à mentionner cette aide de l’État de 4000 € pour tout recrutement. Y compris sur votre lettre de motivation.

Si vous recherchez une entreprise en alternance, signalez au recruteur que son entreprise bénéficiera d’une prime de 5000€. Si vous avez déjà entrepris des démarches, n’hésitez pas à rappeler un recruteur pour lui signaler cet élément nouveau.

Si vous êtes en manque de qualification, recherchez une formation sur le site Moncompteformation. Renseignez-vous également auprès de l’AFPA, les Instituts de formation en soins infirmiers (IFSI), les clubs et associations sportives et l'Agence Nationale du Sport.

N’hésitez pas à vous renseigner sur les tremplins pour l’emploi que sont le service civique et le volontariat territorial en entreprise

Cet article vous a-t-il été utile ? Déposez un avis
À LIRE AUSSI