Accueil > Actualités > Orléans, une synergie vie-étude optimale

Orléans, une synergie vie-étude optimale

Article rédigé le 21/08/2017 par Léa Collin | Les meilleures villes étudiantes

| Plus

Depuis 3 ans, le nombre d’étudiants entrants à Orléans augmente alors que Paris est à une heure de train. Trouver un logement étudiant à Orléans, c’est profiter d’un cadre de vie étudiante agréable notamment pour la verdure environnante, les résidences publiques disponibles et les prix des loyers modérés. L’on dénombre 4 résidences étudiantes à Orléans, sans compter les différents logements disponibles dans le parc privé. Pour les loyers, il faut dépenser 378 euros en moyenne par mois pour un studio, 506 euros pour un appartement de type T2, et 506 euros en moyenne pour un appartement de type T3.

Une importante offre en logement étudiant

L’offre, comme la demande, ne manque pas sur le marché locatif à Orléans. Pour les étudiants, qui viennent généralement de Paris, de Tours, de Bordeaux et de Toulouse, le loyer moyen reste raisonnable, à hauteur de 387 euros (dans le parc privé) pour un studio contre 518 euros dans la province et 795 euros dans Paris. Par ailleurs, cela se confirme par le fait que peu d’étudiants optent pour une chambre ou un appartement de type T4 et T5 (90 à 120 m²) dans la ville. Bien sûr, les logements situés à proximité des établissements d’études sont les plus plébiscités.

Pour un étudiant, se loger dans un studio ou un appartement de type T1 à Orléans, en plus d’être situé à proximité de toutes les commodités (bus, RER, commerce…), lui permet d’ouvrir droit à l’ALS, d’avoir une pièce principale, de profiter de sa propre cuisine, d’utiliser son propre chauffage et de disposer de ses propres sanitaires (douche, lavabo…) et mobiliers étudiants utiles.

Une ville économiquement dynamique

La ville d’Orléans se démarque des autres villes en 3 points : l’évolution importante du nombre de ses étudiants, la densité de l’offre de formations, et enfin, la facilité de vie des Orléanais en général et des étudiants en particulier, grâce notamment à la ligne A du tramway qui relie le centre-ville aux campus de l’Université-Château, de l’Université-Parc Floral et de l’Université Indien depuis 2000 en plus du RER et des grands axes routiers nationaux. 

 
 
À lire aussi :

Liens sponsorisés