Accueil > Actualités > Les entreprises préférées des étudiants

Les entreprises préférées des étudiants

Article rédigé le 13/08/2020 par | News

Les grands médias publient régulièrement les classements des entreprises dans lesquelles les étudiants aspirent à travailler. Le cabinet d’études Universum s’est spécialisé dans ce travail d'enquêtes. Réalisés sur la base de sondages auprès des élèves des écoles de commerce, d’ingénieurs et d’informaticiens, ces classements sont un indicateur très attendu par les entreprises qui peuvent ainsi évaluer leur attractivité auprès des futurs diplômés.

La tech, le luxe et l’aéronautique très prisés

Le classement publié par Le Figaro étudiant en juin 2020 fait ressortir une tendance : Les GAFAM perdraient un peu de crédit aux yeux des étudiants interrogés. Il s’agit toutefois d’un déclin très relatif. Google, Microsoft et Apple restent le trio de tête des étudiants en informatique, et le premier nommé reste sur le podium chez les ingénieurs et dans les écoles de commerce, même si les pourcentages baissent ça et là de quelques points par rapports aux enquêtes précédentes.

Si LVMH (Louis Vuitton Moët Hennessy) reste l’enseigne préférée dans les écoles de commerce, c’est Airbus qui a la côte chez les futurs ingénieurs. L’Oréal se classe deuxième chez les élèves de commerce où il devance Google alors que celui-ci occupe chez les ingénieurs la deuxième position devant Thales. Les GAFAM restent donc présent dans l’esprit de l’ensemble des étudiants alors que les autres marques citées restent plutôt compartimentée dans leur secteur d’activité. 

L’article du Figaro insiste toutefois sur un éventuel déclin des géants du web en mentionnant des pourcentages à la baisse. Ce désengagement selon l’article se ferait au profit de la société Engie, qui atteint dans ce classement une historique… 45ème place ou du Crédit Agricole dont le classement se situe pourtant dans les mêmes eaux. Contrairement donc à ce que le titre laisse croire, les géants du web peuvent donc dormir tranquille quelques années encore.

Outre la tech, les enseignes qui tirent leurs épingles du jeu dans ce genre d’enquêtes proviennent de la finance (banques, consulting…), de l’aéronautique et du luxe. Chanel se hisse à la quatrième place des écoles du commerce, Dassault, Safran et Thales figurent dans le Top 5 des ingénieurs, la dernière citée parvenant à se faire une place dans celui des étudiants en informatique.

D’une enquête à l’autre, cela reste globalement les même noms de groupes qui sont reviennent dans les voeux des étudiants. Au delà de ceux précédemment cités, on trouve également les noms de Goldman Sachs (banque d’affaires), Bain & Company (conseil), KPMG, Deloitte, EY (audit financier), Nestlé (agroalimentaire), Michel et Augustin (produits alimentaires), Coca-Cola Europe (boissons), Naval Group (industrie navale)...

La qualité du travail avant tout

Outre les préférences en terme de type d’entreprises et d’enseignes, les étudiants sont également questionnés sur les critères qui les font choisir telle ou telle société. Les points clés qui font pencher la balance sont la rémunération d’une part, l’intérêt qu’ils portent à la mission et bien entendu l’aspect relationnel et humain qui règne au sein des sociétés. 

Les étudiants affirment attacher une réelle importante à l’égalité hommes/femmes sur le plan salarial. Pourtant, dans les trois catégories d’étudiants, l'enquête permet d’observer que les jeunes femmes ont des prétentions salariales plus raisonnables que leurs homologues masculins.

Le choix d’un poste se fera également sur d’autres critères. Les étudiants font part de leur volonté de démontrer une attitude positive au sein de l’entreprise, de travailler en équipe et de développer un panel de compétences assez large. Ils se disent prêts à prendre des responsabilités et à s’adapter aux situations. Toutefois, l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle doit être respecté. C’est pourquoi en contrepartie de leur engagement ils souhaitent aussi bénéficier d’horaires flexibles et de pouvoir exercer en télétravail. L'enquête ayant été réalisée avant le confinement, on peut penser que sur ce dernier point, la demande sera encore plus forte à l’avenir.

Cet article vous a-t-il été utile ? Déposez un avis
À LIRE AUSSI