Accueil > Actualités > Les Mastères spécialisés en alternance, est-ce possible?

Les Mastères spécialisés en alternance, est-ce possible?

Article rédigé le 11/07/2017 par Anais Tanay | Vie étudiante

| Plus

Selon l’Enquête Insertion 2017 de la Conférence des Grandes Écoles, le taux net d’emploi des étudiants diplômés est de 86,5 % à 6 mois. C'est-à-dire, près de neuf étudiants sur dix trouvent un emploi après seulement quelques mois de l’obtention de leur diplôme. Voilà le point fort des Mastères spécialisés, un label créé en 1986 par la Conférence des Grandes Écoles.

Pourtant, pour un jeune maîtrisard qui a eu beaucoup de mal à se frayer un chemin sur le marché du travail, il est presque impossible de retourner en formation sur les bancs des écoles. Heureusement, l’alternance est possible !

Ce qu’est un Mastère spécialisé.

Labélisé MS, un Mastère Spécialisé est tout simplement un diplôme certifié non pas par l’État français, mais plutôt par une association : la Conférence des grandes écoles (CGE). Accessible aux détenteurs d’un Bac+4 au minimum, ce diplôme a pour particularité de proposer une finalité professionnelle.

Fort d’une capacité de formation importante avec 400 MS et une centaine de Mastères of Science (MSc) destinée principalement aux étudiants étrangers, ce diplôme assure un épanouissement facile et sûr de l’étudiant-apprenti dans sa vie professionnelle.

Il en existe deux types : les MS en temps pleins et les MS en temps partagés. Pour un apprentissage en alternance, « Les MS en temps partagés sont… souhaitables » selon Francis Jouanjean, le directeur général de la CGE.

Un Mastère spécialisé en alternance ?

Dicté par la conjoncture, le marché de l’emploi est fortement sous tension. Trouver un travail est devenu un véritable parcours du combattant. Toutefois, faire un choix entre la poursuite de ses études et l’intégration professionnelle n’est pas une évidence puisque les deux options sont complémentaires. Dans ce cas, l’alternance devient un passage obligé pour se démarquer intelligemment sur un marché hautement concurrentiel.

Afin d’intégrer un mastère spé en alternance, il faut déjà être diplômé d’un bac+4 au minimum ou dans certains cas, détenir une expérience professionnelle. Selon les écoles, l’admission s’effectue généralement à l’issue d’une épreuve écrite, d’une entrevue et d’une analyse pointue de la candidature. Mais, attention, pour la Centrale-Supélec par exemple, il faut être âgé de 25 ans tout au plus pour pouvoir prétendre à un contrat d’apprentissage.

Il y a également les frais de scolarité. Généralement, un Mastère spécialisé coûte dans les 2000 à 22000 euros. Mais, rassurez-vous, c’est généralement à votre structure de prendre en charge le coût de votre formation. Par ailleurs, en tant qu’étudiant apprenti, vous êtes rémunéré et exonéré des cotisations sociales légales (Sécurité sociale, retraite complémentaire…). Évidemment, en contrepartie, soit vous êtes à l’école, soit vous êtes présents en entreprise, soit en congés payés ou sans solde avec accord préalable de votre structure. 

 
 
À lire aussi :

Liens sponsorisés