Accueil > Actualités > Le Service National Universel : les étudiants sont-ils concernés?

Le Service National Universel : les étudiants sont-ils concernés?

Article rédigé le 11/03/2019 par | Vie étudiante

Qu’est-ce que le service national universel ?

Le Service National Universel (SNU) est une initiative permettant de développer le sentiment d’appartenance nationale tout en promouvant la notion d’engagementIl devrait rentrer en vigueur en 2026. Un sondage a démontré qu’un jeune sur deux est favorable au SNU.  75 % d’entre eux sont d’accord avec les objectifs du dispositif.

Le SNU présente trois objectifs principaux :

Le renforcement de la cohésion nationale et territoriale,

L’éveil de chaque Français à la défense et à la sécurité nationale,

Le développement d’une culture sociale, faite d’initiatives sociales et d’engagement.

Le Service National Universitaire ne suivra pas un modèle figé mais s’adaptera aux profils des jeunes Français. Ce projet devra répondre aux impératifs de notre société et à la pleine conscience de chacun d’être citoyen français.

Le SNU se déroulera en deux phases :

La première sera dans le prolongement de l’obligation scolaire et elle clôturera le parcours citoyen, initiative débutée à l’école primaire. Cette première partie sera effectuée aux alentours de 16 ans. Elle durera environ un mois maximum et comprendra une période d’hébergement en communauté.

La deuxième phase sera l’occasion pour des jeunes volontaires de poursuivre leur engagement pendant au moins 3 mois. Cette deuxième partie sera en lien avec la défense et la sécurité (engagement volontaire dans les armées, police, gendarmerie, les pompiers, sécurité́ civile, etc.), l'encadrement des personnes, la préservation du patrimoine ou de l'environnement. Elle pourra prendre l’apparence de tutorats.

Tout le monde sera concerné par le Service National Universel. Il revêtira un caractère obligatoire, tout du moins pour la première phase.

Une mesure qui s’adresse aux étudiants ?

Tous les jeunes de 16 à 21 ans seront concernés par ce projet. Chaque année, il y aura environ 600 000 à 800 000 jeunes qui entreprendront les deux parties de ce service.

Toutefois, devant ce panorama idyllique, certaines voix s’élèvent pour alerter sur les failles de ce projet. 15 associations d’étudiants et de lycéens ont publié une tribune dans Le Journal du Dimanche pour dénoncer les incohérences du SNU.

Les auteurs y affirment qu’il aurait été souhaitable que les jeunes soient davantage consultés pour l’élaboration de ce projet.  L’aspect obligatoire est également fortement critiqué. Les associations étudiantes auraient préféré un service favorisant plus naturellement l’engagement et le rôle social des jeunes.

Ils rappellent également que ce dispositif ne luttera pas contre les vrais problèmes rencontrés par les jeunes : la parité hommes-femmes, les enjeux climatiques, la découverte d’autres cultures, etc.

Le Service National Universel est une initiative du gouvernement qui risque encore d’évoluer. Des atermoiements ainsi que des contestations de la société civile ont de grandes chances d’être écoutés dans les mois et les années à venir.

Cet article vous a-t-il été utile ? Déposez un avis
À LIRE AUSSI