Accueil > Actualités > La France veut attirer davantage d’étudiants étrangers

La France veut attirer davantage d’étudiants étrangers

Article rédigé le 07/03/2019 par | Vie étudiante

La France en perte de vitesse

Malgré la volonté affichée du gouvernement d’augmenter les droits d’inscription des étudiants extracommunautaires, la France, qui reste le quatrième pays le plus attirant pour les étudiants étrangers au monde, essaye de faire venir au travers des initiatives de ses universités de plus en plus de jeunes étrangers. Toutefois, pour l’instant, le constat est assez amer.

En effet, entre 2010 et 2015, le nombre d’étudiants étrangers a baissé de 8,1% en France. Comment expliquer cette chute ? Par de nombreuses raisons. En premier lieu, il est évident qu’un certain rééquilibrage est en train de s’amorcer avec l’émergence de nouvelles destinations universitaires (Chine, Arabie Saoudite, etc.).

De plus, des difficultés pour obtenir un visa et une bourse universitaire ont freiné les envies de nombreux étudiants étrangers.

Des pays tels que l’Allemagne et la Russie ont également su ces dernières années tirer leur épingle du jeu pour devenir des concurrents directs de la France.

Par conséquent, devant cette perte de vitesse, le gouvernement français a décidé de réagir. Il a annoncé récemment des mesures pour favoriser l’accueil d’étudiants venus du monde entier.

Quelles mesures pour inverser cette tendance ?

Outre la volonté affichée d’augmenter les frais d’inscription pour les étudiants hors Union Européenne, le gouvernement et son Premier Ministre, Edouard Philippe, souhaite mettre en place quelques mesures.

La première d’entre elles est de renforcer le système de bourses et d’exonérations au profit des étudiants internationaux. Des bourses revues à la hausse et un système d’aides amélioré est ce que propose le gouvernement français pour contrecarrer cette tendance.

De plus, la France veut renforcer sa présence universitaire à l’étranger. L’implantation de campus français et en collaboration avec les autorités locales devraient permettre l’octroi de diplômes français. Cela pourrait également influer sur le nombre d’étudiants étrangers en échange universitaire sur le territoire français.

Des initiatives telles que le Campus franco-sénégalais et l’Université franco-tunisienne pour l’Afrique et la Méditerranée (UFTAM) sont en cours de création afin de stimuler le secteur universitaire français. D’autres actions devraient cibler plus particulièrement les étudiants asiatiques. Un des objectifs prioritaires du gouvernement pour l’augmentation du contingent universitaire.

Une autre des principales mesures est une délivrance simplifiée des visas. Des procédures plus simples et numérisées sont en voie de développement pour faciliter l’inscription des jeunes étrangers.

La France souhaite ainsi consolider sa position et éviter d’être rejointe par ses concurrents les plus proches.

Des pays tels que l’Allemagne, la Russie, la Chine, l’Arabie Saoudite et le Canada développent des stratégies offensives pour attirer des étudiants venus du monde entier.

A l’heure actuelle, dans le monde, il y a 4,5 millions d’étudiants qui partent étudier à l’étranger. 19% d’entre eux se rendent aux Etats-Unis, 10% au Royaume-Uni et en Australie. La France et l’Allemagne viennent ensuite.

Cet article vous a-t-il été utile ? Déposez un avis
À LIRE AUSSI