Accueil > Actualités > Faut-il assurer son logement?

Faut-il assurer son logement?

Article rédigé le 20/07/2017 par Anais Tanay | Logement étudiant

| Plus

Absolument. Il faut assurer son logement d’abord parce que c’est la loi qui le dicte, ensuite parce qu’en France, on recense par exemple 263 000 incendies domestiques chaque année, et enfin parce que si une personne subit des dommages,..., vous serez tenu pour responsable et devrez payer une indemnité aux victimes.

Pour couvrir les risques

L’assurance est un service indispensable. Pour un étudiant, il y a trois types d’assurances obligatoires : l’assurance de la responsabilité civile, l’assurance du véhicule (sauf exceptions) et l’assurance habitation. Cette dernière est surtout essentielle lorsque l’étudiant quitte son domicile familial pour s’installer dans une autre ville, dans un logement étudiant.

Une assurance permet de couvrir financièrement le dommage subit par un logement ou un bien mobilier ou de garantir la responsabilité de l’étudiant lorsque celle-ci est engagée vis-à-vis d’un tiers. C’est l’assurance Multirisque Habitation (MRH). Ce type de contrat est le plus utilisé actuellement, car il combine les fameuses Garanties des Risques Locatifs (GRL) et les garanties du « recours des voisins et des tiers ».

Les risques pour un logement locatif ? La liste peut être longue. Mais, selon la loi, un étudiant peut en principe être garanti en cas d’incendie, de dégâts des eaux, de vol, de vandalisme, de bris de glace, de catastrophes naturelles (tremblement de terre, avalanche, affaissement de terrain, sécheresse, coulées de boue, inondation…), de catastrophes technologiques, de Tempêtes-Ouragans-Cyclones (T.O.C.) et même, en cas d’un attentat terroriste.

Un traitement de faveur pour les étudiants

Une assurance peut coûter cher à l’étudiant : 15 à 40 euros par an pour l’habitation, 20 à 40 euros également pour la responsabilité civile… En revanche, la loi a prévu différentes situations qui devraient permettre à l’étudiant de s’assurer malin. Naturellement, si on a choisi de s’installer dans un logement étudiant non meublé, une souscription à une assurance habitation est nécessaire parce qu’à défaut de celle-ci, le propriétaire peut refuser ou même résilier le contrat de bail.

Il est possible de tirer profit d’une assurance en colocation. En effet, en plus de la convivialité, on n’est pas obligé de se souscrire à une assurance habitation. Cependant, l’un des colocataires ou le propriétaire doit se porter garant en cas de dommages immobiliers. Pareil pour un logement étudiant meublé. La loi n’y oblige également pas l’assurance habitation, mais il faut tout simplement prévoir une indemnisation du propriétaire si un incident survenait.

En tout cas, pour un étudiant, l’assurance multirisque habitation est essentielle quel que soit le type de logement choisi, car elle permet de couvrir financièrement sa responsabilité civile. C'est-à-dire, tous ses actes personnels au quotidien dans ou en dehors de son logement.  

 
 
À lire aussi :

Liens sponsorisés