Accueil > Actualités > Dusseldorf, la « ville agréable »

Dusseldorf, la « ville agréable »

Article rédigé le 12/10/2018 par Léa Collin | Les meilleures villes étudiantes

Une qualité de vie mondialement reconnue

Le cabinet américain Mercer a positionné la ville allemande à la sixième place de son classement des villes où il fait bon vivre dans le monde. Elle constitue la deuxième ville allemande derrière Munich, classée quatrième.

Capitale du Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Dusseldorf dispose de nombreux atouts tels que la grande qualité de ses transports, une population jeune et dynamique ainsi qu’une activité sportive importante.

La ville de Rhénanie constitue une ville en pleine croissance. Les biens commerciaux ont présenté l’année dernière un investissement de trois millions d’euros, venant principalement de l’étranger. Par exemple concernant la demande en biens commerciaux. Trois millions d’euros, en grande partie venant de l’étranger, ont été investis dans ce secteur. Faisant augmenter le prix des loyers, ce développement a contraint de nombreux habitants de Dusseldorf à vivre à l’extérieur de la ville. Un besoin grandissant en transports, infrastructures routières et pistes cyclables a dû être comblé. Cela a donc permis le développement de la périphérie de la ville ainsi qu’une décongestion routière nécessaire.

Un autre secteur économique a connu un boom ces dernières années : le tourisme. L’aéroport a vu passer 22 millions de passagers au cours de l’année 2015. La même année, les voyageurs se trouvant dans la ville rhénane ont passé 4,4 millions de nuitées dans les hôtels de la ville.

Sur le plan sportif, la ville de Düsseldorf est également très dynamique. Elle compte 150.000 personnes actives dans les 470 différents clubs de sport.

La capitale de la mode allemande

Peu de personnes le savent mais Dusseldorf est bel et bien la capitale de la mode en Allemagne. Surnommée le « Petit Paris », Düsseldorf est l’équivalent de la capitale française pour le prêt-à-porter. De là son surnom « Petit Paris ». Le cœur de la mode dans la ville de Dusseldorf est l’avenue Königsallee (Avenue Royale). Cette artère vitale pour l’économie de la ville abrite des boutiques de luxe de haute renommée internationale.

La « Königsallee », appelée également la « Kö », présente la particularité de ressembler à de célèbres boulevards parisiens grâce à sa succession de boutiques de luxe : Armani, Versace, Chanel, etc. se retrouvent sur les trottoirs de la capitale du Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie. Cependant, Dusseldorf n’est pas seulement une capitale de la haute couture. Il est également possible de procéder à un shopping plus abordable ou original dans la vieille ville ou dans la « Schadowstrasse ». Ces secteurs de la ville regorgent de boutiques de mode avant-gardistes et originales qui proposent des prix plus accessibles.

La ville de Dusseldorf abrite deux fois par an le salon international de la mode « The Gallery » qui a remplacé le salon  « CPD Signatures » (réservé aux professionnels). Ce salon présente des collections variées et aux styles très différents : design, contemporain, haut de gamme, orientées accessoires, etc.

Un enseignement supérieur à l’orientation artistique

Sur le plan académique, l’enseignement supérieur possède une empreinte artistique séculaire grâce à la présence de l’Académie des Beaux-Arts une des plus prestigieuses du continent européen.

Outre les Beaux-Arts, l'Université Heinrich Heine de Düsseldorf constitue un autre établissement important. Son nom honore le poète, penseur et homme politique allemand, Heinrich Heine, né à Düsseldorf en 1797. Elle a été officiellement constituée en société en 1965 et comprend les facultés de droit, de médecine, de philosophie, de mathématiques, de sciences naturelles et d'économie. Elle compte plus de 18 000 étudiants.

L'Académie des Beaux-Arts de Düsseldorf (en allemand Staatliche Kunstakademie Düsseldorf) est l'Académie des Arts de la ville de Düsseldorf. Elle est bien connue pour avoir produit de nombreux artistes célèbres, tels que Joseph Beuys, Gerhard Richter, Wolf Vostell, Thomas Demand et Andreas Gursky. Sur l'escalier menant à son entrée principale sont gravés les mots: "Le meilleur pour nos étudiants"

Dans les années 1950, la « Kunstakademie » de Düsseldorf jouissait d'une renommée internationale. De nombreux étudiants originaires de Scandinavie, de Russie et des États-Unis se familiarisaient notamment avec la peinture de genre et la peinture de paysage liés à « l'école de peinture de Düsseldorf ».

Cet article vous a-t-il été utile? Déposer un avis
 
 
À lire aussi :

Liens sponsorisés