Accueil > Actualités > Comment trouver un logement dans une autre région ?

Comment trouver un logement dans une autre région ?

Article rédigé le 05/12/2022 par

Tout le monde aspire un jour ou l’autre à déménager dans une autre région, où la qualité de vie serait meilleure, où les opportunités de carrière seraient plus intéressantes, où la famille trouverait son bonheur. Petit guide à l’usage des candidats au changement de vie. 

Et si on changeait de région, histoire de changer de vie ? L’idée traverse souvent l’esprit pour peu qu’on se trouve peu satisfait de sa situation. Parfois l’idée s’en va comme elle est venue, parfois elle reste dans l’esprit et mûrit peu à peu. 

Changer de région fait également partie de la vie d’un étudiant, lorsque ses études le conduisent dans des spécialités qui ne sont pas enseignées près de chez lui. 

Changer de région, de ville ou de département est une belle idée. Cela peut présenter de nombreux avantages mais il faut assurer ses arrières. Est-on sûr que notre destination est bien celle dont on rêve ? Allons-nous trouver un emploi dans notre région d’adoption ? Comment préparer convenablement un tel changement ?

Comment trouver un logement dans une autre région ?

On ne change pas de région sur un coup de tête. C’est une décision à prendre seul ou avec ses proches que l’on embarquera dans l’aventure. Une fois tous les éléments en main, il sera temps de prendre la meilleure décision et de déménager dans les meilleures conditions.

S’informer sur la destination choisie

Parfois une région en France nous tente par l’idée que l’on s’en fait. Mais à force d’idéaliser l’endroit, on risque de passer à côté de quelques inconvénients rédhibitoires. Il ne faut pas hésiter à axer ses recherches sur les choses déplaisantes : quel est le coût de la vie ? Le climat est-il supportable en toute saison ? Quels sont les prix de l’immobilier ? Vais-je facilement trouver du travail ? La première démarche est donc de recueillir des informations utiles sur la ville et la région. Renseignez-vous auprès des mairies, et bien entendu sur Internet. 

Prévoir un plan B

Et si jamais la région choisie ne vous correspondait pas, quelles sont vos options ? Vous pouvez prendre des informations sur une autre région de France ou choisir finalement de rester où vous êtes. L’essentiel est de ne pas être pris au dépourvu si jamais le rêve de changer de région ne se concrétise pas. Vous pouvez préférer une région pour la qualité de vie, et une autre pour ses opportunités professionnelles. A vous de faire le choix qui vous correspond.

Prendre le temps de visiter la région

Choisir une région de destination sur sa renommée ou la poésie de son nom ne suffit pas toujours. Il est important de s’y rendre, plusieurs fois de préférence, afin de la visiter, d’y prendre pied, de mesurer les contraintes qu’impose cette destination. Puisque rien ne presse, il sera judicieux d’aller y passer quelques week-ends ou quelques jours de vacances, en tenant bien compte que le ressenti est différent lorsque l’on séjourne pour une durée limitée et lorsque l’on s’installe à plus long terme. Ce sera l’occasion de se renseigner sur le marché immobilier  et les prix pratiqués, sur les entreprises présentes dans la région, sur les écoles, les services, et sur les aspects qui vous semblent les plus importants. 

S’informer sur le marché immobilier local

Qui parle de s’installer dans une autre ville ou un autre département parle inévitablement de logement. D’une région à l’autre en France, l’offre et la demande diffèrent, dans l’immobilier comme dans bien d’autres domaines. Combien coûte une maison ? Quel est le loyer moyen pour un appartement ? Que vous soyez sur place ou en ligne, renseignez-vous sur le coût de l’immobilier et évaluez-le par rapport à vos ressources, surtout si vous n’avez pas encore trouvé d’emploi. 

Renseignez-vous auprès des mairies. Celles-ci disposent de toutes les informations concernant l’immobilier local. N'hésitez pas à rencontrer un propriétaire qui évoquera avec vous la situation. Dans certaines villes, les municipalités proposent des aides spécifiques au logement en location. On peut aussi se renseigner au niveau du département. Renseignez-vous aussi sur les possibilités de logement temporaire et sur le bail mobilité

S’informer sur le marché du travail

A moins d’avoir suffisamment de ressources, l’urgence, quand on change de ville ou de région, est de trouver un emploi. Il est même conseillé de trouver un poste et d’avoir un contrat (CDD, CDI…) avant même de s’installer, même si ne pas être sur place peut être un écueil aux yeux d’un employeur - il s’agira dès lors de le convaincre que vous vous installez définitivement dans la région. N’oubliez pas de vous renseigner sur les salaires pratiqués. Pour un même emploi, des variations existent d’une région à l’autre. A l’heure d’Internet et des réseaux sociaux, il est devenu plus facile de prospecter à distance pour un emploi et de se renseigner plus globalement sur le marché local du travail. 

Il existe également la possibilité de la mutation professionnelle pour peu que l’entreprise pour laquelle vous travaillez dispose d’un site dans la région que vous convoitez. C’est une solution d’autant plus idéale que l’employeur pourra vous aider, en termes financier et logistique, dans le transfert. Une autre solution peut également être mise en place : le télétravail. 

Envoyez des candidatures spontanées

En temps normal, il est assez difficile de trouver d’entrée un job qui corresponde à ses aspirations. La difficulté s’accentue avec le déménagement. C’est pourquoi il sera nécessaire d’adresser des CV avec lettres de motivations de manière spontanée aux entreprises de la région. Petite astuce : ajoutez que vous êtes “géographiquement mobile” sur votre CV.

Prévoir le coût du déménagement

Une fois votre logement et votre emploi trouvés, sachez que vos finances vont traverser une petite zone de turbulence. Si vous louez votre logement, vous aurez d’entrée quelques frais tels le dépôt de garantie (deux mois de loyer, généralement) et les frais de déménagement. Or, en France, vous ne touchez votre premier salaire qu’à la fin du premier mois de travail. L’écart entre entrée et sortie d’argent représente ainsi une période assez délicate. Heureusement, il y a les aides à la mobilité. 

Les aides à la mobilité

Lorsque vous changez de région ou de département pour un emploi, vous pouvez prétendre à des aides à la mobilité. Certains employeurs proposent d’aider l’installation de leur nouveau salarié. C’est souvent ainsi dans le cas d’une mutation professionnelle où l’on passe d’un site à un autre au sein d’une même entreprise. 

Il faut également se renseigner auprès de la CAF (caisse des allocations familiales) et de Action Logement, un organisme d’aide spécifique à la mobilité professionnelle, qui propose notamment l’avance Loca-Pass, un prêt à 0% qui permet de financer le déménagement. Vous pouvez créer votre dossier en ligne. 

Le tissu associatif est également très actif auprès des personnes qui s'installent dans leur ville. Il peut s’agir de gens qui logent bénévolement des arrivants en attendant que ceux-ci trouvent un logement. Pôle Emploi propose également d’aider les conjoints quand ceux-ci suivent leur partenaire quand il doit changer de région pour raison professionnelle. 

Si dans votre recherche d’emploi à distance il vous est nécessaire de vous rendre sur place pour un entretien, Pôle Emploi peut prendre en charge les dépenses si le rendez-vous est à plus de 60 km de votre domicile (en France) et que le poste convoité soit relativement durable (contrat en CDD ou CDI, intérim d’au moins trois mois…).

 
Cet article vous a-t-il été utile ? Déposez un avis
À LIRE AUSSI
Anticiper la recherche de logement étudiant dès le printemps Pour les étudiants, trouver un logement peut s'avérer être un véritable parcours du combattant. Il est donc crucial de s'y prendre tôt, idéalement dès le mois de mai ou juin. En effet, la demande est particulièrement forte à cette période, et les meilleures offres partent rapidement. En anticipant, les étudiants augmentent leurs chances de dénicher un logement qui correspond à leurs attentes et à leur budget. Les mois de mai et juin sont stratégiques car ils permettent de profiter des premières annonces de logements disponibles pour la rentrée. De plus, cela laisse le temps de visiter plusieurs appartements, de comparer les offres et de préparer les dossiers de candidature. Anticiper permet également de réduire le stress lié à la recherche de logement, un facteur non négligeable pour les étudiants qui doivent également se concentrer sur leurs études. Les avantages de commencer tôt les démarches Commencer les démarches de recherche de logement dès le printemps présente de nombreux avantages. Tout d'abord, cela permet de bénéficier d'un plus grand choix de logements. Les propriétaires mettent souvent leurs biens en location plusieurs mois à l'avance, ce qui offre aux étudiants une sélection variée. En s'y prenant tôt, ils peuvent ainsi trouver des logements mieux situés, plus spacieux ou à des prix plus attractifs. De plus, en anticipant, les étudiants peuvent éviter la période de rush de l'été, où la concurrence est particulièrement rude. Les dossiers de candidature sont alors examinés plus rapidement, et les chances d'obtenir une réponse positive augmentent. Enfin, cela permet de mieux gérer les aspects administratifs et financiers, comme la constitution du dossier de location ou la recherche de garanties. Les étapes clés pour une recherche efficace Pour maximiser ses chances de trouver un logement étudiant, il est important de suivre certaines étapes clés. La première consiste à définir ses critères de recherche : localisation, type de logement, budget, etc. Une fois ces critères établis, il est conseillé de consulter régulièrement les annonces sur les sites spécialisés et de se créer des alertes pour ne pas manquer les nouvelles offres. Ensuite, il est essentiel de préparer un dossier de candidature complet et attractif. Celui-ci doit inclure les pièces justificatives habituelles (pièce d'identité, justificatif de revenus, garant, etc.) ainsi qu'une lettre de motivation. Un dossier bien préparé peut faire la différence face à d'autres candidats. Enfin, il ne faut pas hésiter à visiter plusieurs logements pour comparer les offres et négocier les conditions de location. Les alternatives pour les retardataires Pour ceux qui n'ont pas pu anticiper leur recherche de logement, il existe des alternatives. Les résidences étudiantes, par exemple, peuvent être une solution intéressante. Bien que souvent plus chères, elles offrent des services adaptés aux besoins des étudiants et une certaine flexibilité en termes de durée de location. De plus, certaines résidences proposent des logements disponibles à la dernière minute. Les colocations sont également une option à considérer. Elles permettent de partager les frais de logement et de bénéficier d'un cadre de vie convivial. De nombreux sites et plateformes en ligne facilitent la mise en relation entre étudiants à la recherche de colocataires. Enfin, il est possible de se tourner vers les associations étudiantes ou les services d'aide au logement des universités, qui peuvent fournir des conseils et des contacts utiles.