Accueil > Actualités > Comment rédiger un rapport de stage ?

Comment rédiger un rapport de stage ?

Article rédigé le 19/01/2023 par

Mises en situation professionnelle temporaires, les stages font partie du cursus de nombreux étudiants. Ces périodes permettent de découvrir les réalités du monde du travail, de mettre en pratique leurs connaissances et de développer leurs acquis. Chaque stage donne lieu à la rédaction d’un rapport. Incontournable, ce document permet aux évaluateurs d’identifier les missions accomplies. Vous êtes concerné par la rédaction d’un rapport de stage ? Vous vous demandez comment produire un document de qualité ? Référence du logement étudiant en France, Location-Étudiant vous explique comment rédiger votre rapport de stage.

Soigner la présentation et respecter un plan précis

Étape importante de votre cursus de formation, votre stage mérite d’être mis en valeur par un document de grande qualité. Un rapport de stage est toujours perçu par l’évaluateur comme un reflet de la rigueur et de l’implication de l’étudiant. Écrit important, votre apport de stage doit être soigné. Sa présentation et la qualité de la rédaction doivent faciliter sa lecture et conditionner favorablement le lecteur. Un récit clair et agréable à lire, respectant un plan précis, met en valeur votre expérience en milieu professionnel.

La couverture, dite aussi « première de couverture »

La couverture est la page d’illustration de votre rapport de stage. C’est donc la toute première que voit l’évaluateur. Aussi appelée « première de couverture », elle demande un effort de créativité. Elle donne le ton du document et une première impression de sa qualité qui, conformément à l’adage, est souvent la bonne. Choisissez un graphisme qui correspond à votre domaine d’étude et qui reprend l’iconographie de votre université et de la structure qui vous a accueilli en stage. Cette couverture, non numérotée, comporte plusieurs mentions écrites incontournables :

  • L’objet du document « Rapport de stage »
  • Le domaine d’exercice.
  • Les dates du stage.
  • Votre prénom et votre nom.
  • Le nom du tuteur en entreprise.

La page de garde

À ne pas confondre avec la première de couverture, la page de garde suit immédiatement cette dernière. Elle reprend certaines informations mentionnées en couverture et en mentionne d’autres. Pour une page de garde complète, nous vous conseillons d’y préciser ou repréciser :

  • Le type de votre document (rapport de stage).
  • Vos prénom et nom.
  • Votre INE (Identifiant National Étudiant).
  • La dénomination sociale de l’entreprise ou de la structure d’accueil.
  • Le ou les noms de vos tuteurs en entreprise.
  • Le nom du directeur d’entreprise.
  • Le ou les noms de vos évaluateurs.
  • L’année universitaire.
  • Le diplôme visé par votre cursus universitaire.
  • Le nom et le logo de votre université.

La page de garde doit comporter une zone de texte vierge mise à disposition de l’évaluateur ou du jury pour y rédiger ses remarques et appréciations.

Le sommaire

Par définition, le sommaire présente la structure détaillée de votre rapport de stage. Cette vision synthétique du document est incontournable. On y trouve chaque grande partie avec les titres correspondants. Ce plan doit donner une image très précise du contenu de votre rapport et de votre démonstration. À ce titre, les parties doivent s’enchaîner logiquement et leur titre choisi avec soin.

Le glossaire et la liste des abréviations

L’univers professionnel est fait de thermes techniques et de nombreuses abréviations spécifiques. Votre évaluateur n’est pas présumé connaître précisément l’entreprise qui vous a accueilli, son vocabulaire professionnel spécifique et la signification des abréviations qui abondent aujourd’hui dans tous les secteurs. Ne mélangez pas le glossaire des termes professionnels et les abréviations. Faites deux parties distinctes, chacune étant organisée alphabétiquement.

L’introduction

Amorce du sujet, votre introduction doit donner un aperçu général de votre stage. À sa lecture, l’évaluateur doit comprendre votre choix en matière de structure d’accueil, en quoi ce stage s’inscrit dans votre cursus universitaire et les missions accomplies durant cette période. Ne sous-estimez pas la dimension « accroche » de votre introduction. Comme pour tout récit, l’introduction doit donner envie de poursuivre la lecture. Il vous faut être percutant et annoncer votre approche du sujet. Pour autant, l’introduction d’un rapport de stage n’est pas celle d’une dissertation. N’hésitez pas à y consacrer une ou deux pages. Gardez à l’esprit que votre introduction garde un lien direct avec votre conclusion. La première introduit les problématiques, la seconde résume comment vous y avez répondu.

Le développement

C’est la partie principale de votre document et donc la plus importante en nombre de pages. Votre évaluateur doit y trouver tous les éléments concernant le déroulement de ce dernier :

  • Présentation de l’entreprise ou de la structure d’accueil.
  • L’organisation de l’entreprise et ses chiffres clés.
  • Sa position dans le secteur d’activité.
  • Les enjeux actuels de ce secteur et de l’entreprise ou de la structure.
  • Le lieu et les horaires de travail.
  • La description du service et de ses missions.
  • Les méthodes de travail en vigueur.
  • Les missions qui vous ont été confiées.
  • Vos éventuelles tâches transverses.

Il est fortement conseillé de structurer votre développement en 2 ou 3 parties. Vous pouvez, par exemple, choisir de diviser ce développement de la manière suivante :

  • Partie 1 : L’entreprise et son secteur d’activité.
  • Partie 2 : Mes missions et mes tâches transverses.
  • Parties 3 : Les réponses aux questions posées en introduction.

Conclusion

C’est la partie dans laquelle vous établissez un bilan personnel de votre stage, de ses apports et de ses éventuelles insuffisances. Pour autant, comme évoqué précédemment, la conclusion est indissociable de l’introduction. Votre conclusion doit prouver que vous avez répondu aux problématiques posées par cette dernière. Ne posez pas de réflexion nouvelle dans votre conclusion : cela donnerait l’impression que vous avez omis de traiter un point important dans votre développement. Tout au plus, contentez-vous d’une ouverture sur vos perspectives personnelles après ce stage étudiant.

Tables des matières

Placée en fin de rapport de stage, la table des matières reprend les éléments du sommaire en y ajoutant les numéros de page et en mentionnant les documents de référence utilisés (bibliographie, documents d’entreprises, données officielles, etc.). Elle peut être suivie des différentes annexes que vous jugez indispensables. Attention de ne pas multiplier ces dernières. Lorsqu’elles existent, elles doivent être judicieusement choisies pour ne pas donner l’impression d’apporter du volume à un contenu rédactionnel trop pauvre.

Vous l’avez compris, la rédaction d’un rapport de stage obéit à une structure bien établie. Efforcez-vous de produire une analyse objective de votre expérience. Toute opinion doit être dûment argumentée. Dernier point, relisez-vous et faites-vous relire avant de remettre votre rapport de stage : un rapport sans aucune faute d’orthographe ou de grammaire constitue aujourd’hui un vrai gage de sérieux.

Cet article vous a-t-il été utile ? Déposez un avis
À LIRE AUSSI
manage cookies