Accueil > Actualités > Comité Interministériel du Handicap : des mesures pour les élèves et les étudiants

Comité Interministériel du Handicap : des mesures pour les élèves et les étudiants

Article rédigé le 30/11/2017 par Louis Pelissier | Vie étudiante

| Plus

À la rentrée de septembre dernier, le gouvernement a dévoilé les nouvelles mesures en faveur des personnes en situation de handicap en France. En ce qui concerne les enfants et les jeunes, plusieurs dispositifs seront mis en place dès 2018.

Scolarisation des élèves handicapés

Afin de permettre à tous les enfants de jouir de leur droit fondamental à l’éducation, quel que soit leur handicap, le Comité Interministériel du Handicap a dévoilé une série de mesures que le gouvernement compte déployer à partir de la rentrée scolaire 2018. Dans cette optique, le Premier Ministre Édouard Philippe a proclamé la création d’ici 2022, de 250 Unités Localisées pour l’Inclusion Scolaire (Ulis) dans les écoles, collèges et lycées du territoire français.

L’objectif étant de renforcer les efforts permettant aux enfants présentant un handicap de se scolariser et de bénéficier d’un enseignement adapté en milieu ordinaire. Pour rappel, les élèves bénéficiant de l’Ulis sont des élèves à part entière de l'établissement scolaire, leur classe de référence est la classe ou la division correspondant approximativement à leur classe d’âge, conformément à leur projet personnalisé de scolarisation (PPS). Ils y bénéficient de temps de regroupement autant que de besoin.

Intégration des personnes handicapées à l’Université

Dans l’enseignement supérieur, il est également prévu que l’intégration des étudiants en situation de handicap soit facilitée. Pour cela, l’État compte mobiliser en tout 3000 services civiques d’établissements universitaires, dont 1000 en 2018 et 2000 autres en 2019.

L’AAH portée à 900 €

Rappelons enfin que le Premier Ministre a promis une revalorisation de l’Allocation aux Adultes Handicapées (AAH) qui se situe actuellement à 810 € pour une personne seule. La révision à la hausse se fera en deux temps : 50 € de plus à partir du 1er novembre 2018 et 40 € supplémentaires au 1er novembre, de manière à atteindre les 900 € promis par le président de la République, Emmanuel Macron, lors de sa campagne électorale. Une revalorisation qui profite donc aux étudiants en alternance, en stages rémunérés et aux étudiants-salariés bénéficiaires de la prestation.  

 
 
À lire aussi :

Liens sponsorisés