Accueil > Actualités > Bien préparer les examens PACES

Bien préparer les examens PACES

Article rédigé le 20/02/2017 par Louis Pelissier | Conseils

| Plus

La première année commune des études de santé est la voie classique pour faire carrière dans la médecine. Il s’agit d’un concours très exigeant notamment pour le numerus clausus. Pour réussir ces examens, une bonne préparation s’impose.

Un concours soumis au numerus clausus ?

En France, quelle que soit la spécialité choisie pour ses études de santé, le candidat doit forcément passer une première année commune des études de santé ou PACES en abrégé, à l’issue de laquelle, il se présentera à l’un des quatre concours et classements spécialisés.  

Cette première année remplace le L1 santé à partir de 2010 afin de donner aux étudiants souhaitant poursuivre un cursus de sage-femme (maïeutique), d'odontologie, de médecine, de pharmacie, ou de masso-kinésithérapie dans certaines facultés, le temps de réfléchir au concours qu’ils veulent préparer.

L’examen de la PACES est soumis à différentes contraintes, à commencer par le numerus clausus. Il s’agit d’une limitation du nombre d’étudiants admis en seconde année, en fonction de la capacité d’accueil de l’établissement d’enseignement, la réglementation du nombre de diplômés, la limitation de la concurrence et l’exigence en aptitude de la part des étudiants.

Maîtriser le déroulement du concours et agir en correspondance

En plus du caractère extrêmement sélectif du concours de fin de la PACES, d’autres examens attendent l’étudiant tout le long de la préparation. Au premier semestre commun par exemple, tous les étudiants passent les mêmes épreuves pour les quatre spécialités : la maïeutique, l’odontologie, la médecine et la pharmacie, afin d’obtenir un classement qui leur permettra de déterminer la spécialité dans laquelle ils ont de meilleures chances de réussite.

Ce qui permet à chacun d’arrêter son choix dès le second semestre et se concentrer sur le concours auquel il souhaite se présenter à la fin de la PACES. C’est important, car pour ce deuxième semestre, chaque spécialité constitue une Unité d’Enseignement spécifique et sera notée avec un coefficient qui lui est propre.

Les statistiques récentes faisant état d’un taux de réussite de 20 % tout au plus, pour les candidats passant le concours pour la première fois, il devient alors aussi prudent de passer plusieurs concours en fin d’année. Cela implique évidemment plus de travail et d’implication.

Enfin, chaque année, un classement des PACES est publié pour permettre aux étudiants de faire une estimation de leur capacité par rapport aux autres étudiants, aux différentes spécialités et à chaque université. 

 
 
À lire aussi :

Liens sponsorisés