Accueil > Actualités > Augmentation du taux du PEL en 2023 : impact sur l’immobilier

Augmentation du taux du PEL en 2023 : quel impact sur l’immobilier ?

Article rédigé le 21/02/2023 par

Qu’est-ce que le Plan Epargne Logement (PEL) ?

Le PEL, plan épargne logement, est un produit proposé par les banques qui invite à épargner de l’argent sur un compte spécifique pendant quatre ans minimum. L’argent déposé pourra être utilisé comme apport pour l’achat d’un bien immobilier ou pour réaliser des travaux.  Il permet en outre d’obtenir un prêt immobilier à un taux intéressant

Comment fonctionne le PEL ?

Le plan épargne logement est proposé aux particuliers. Toute personne physique peut donc en faire la demande sans condition d’âge, de nationalité ou de résidence. Pour les mineurs ou personnes sous tutelle, ce sont bien entendu les parents ou le représentant légal qui doivent demander l’ouverture du compte. Ce produit est proposé par de nombreuses banques, qui ont signé une convention avec l'État. Chaque individu ne peut détenir qu’un seul compte PEL. Chaque membre d’un foyer peut détenir le sien.

Un montant minimum de 225 euros doit être déposé à l’ouverture du compte. Celui-ci est ensuite abondé de façon régulière (mensuellement, trimestriellement, semestriellement, annuellement, etc.). Un minimum de 540 euros doit être versé dans l'année (c'est-à-dire 45 euros par mois). Le PEL est plafonné à 61.200 euros intérêts non compris. 

L’argent déposé ne peut être retiré du compte avant échéance. En cas de nécessité, le banquier pourra rendre la somme, mais cette opération provoque la fermeture du compte.  

Le PEL est prévu pour quatre ans minimum, mais il sera possible ensuite de prolonger l’épargne jusqu’à dix ans. Le taux appliqué pour les intérêts dépend de la période durant laquelle est ouvert le compte. Contrairement à un livret d'épargne classique, le taux fixé à la date d’ouverture du PEL reste le même durant toute la durée de l’épargne. Lorsqu’un taux est réévalué ou dévalué, il ne concerne pas les PEL en cours. 

Attention à ne pas confondre le PEL et le CEL. Le plan d'épargne logement et le compte épargne logement sont des produits d'épargne qui permettent d'obtenir un emprunt bancaire à taux avantageux pour un projet immobilier, mais il y a quelques différences dans le fonctionnement. Le CEL permet notamment de retirer de l’argent à tout moment sans qu’il y ait fermeture de compte. 

Il est tout à fait possible à une personne de détenir un CEL et un PEL à condition que ceux-ci soient ouverts dans le même établissement bancaire. On peut également ouvrir un PEL tout en ayant ouvert un livret A

Quel est le taux du PEL en 2023 ?

Le taux d'intérêt du PEL est fixé par l’Etat. Il était de 1% depuis le 1er août 2016. Il est passé à 2% depuis le 1er janvier 2023. Cela fait vingt-deux ans, c'est-à-dire depuis l’an 2000, que le taux du PEL n’avait pas été augmenté. Bruno Le Maire, ministre de l’économie et des finances, n’est pas peu fier de clamer cette revalorisation comme historique : “C’est un nouveau soutien à l’épargne des Français après la hausse des taux du livret A et du livret de développement durable et solidaire, à 2 %, et du livret d’épargne populaire à 4,6 %” précise-t-il.

En doublant son taux d'intérêt, le PEL double également son attractivité. Il permet aux épargnants de se constituer un capital qui servira d’apport pour leur projet immobilier et d'obtenir un emprunt à un taux de 3,20%.

Sur le plan purement financier, le PEL soutient la comparaison par rapport au livret A ou à l’assurance-vie. Toutefois, il convient de garder à l’esprit que les intérêts du plan épargne logement sont fiscalisés. 

Il y a donc match entre PEL et livret A. Ce dernier est plafonné à 22 950 euros alors que le PEL peut aller jusqu’à 61 200 euros. Mais les intérêts du PEL étant fiscalisés, ils ne représentent au 1,4% à comparer aux 2% nets au livret A. Le PEL semble par contre plus intéressant que l’assurance-vie, dont le rendement reste légèrement inférieur au PEL.

Les personnes qui ont souscrit leur plan épargne logement avant le 1er janvier 2023, alors que le taux était encore à 1%, ne peuvent bénéficier de la revalorisation à 2%. Leur PEL reste à 1% jusqu’à son échéance.

D’autres épargnes voient également leur taux augmenter courant 2023 : Le taux d’intérêt du livret de développement durable et solidaire passe à 3% à partir du 1er février 2023 et celui du livret d'épargne populaire (LEP) passe à 6,1 %.

 
Cet article vous a-t-il été utile ? Déposez un avis
À LIRE AUSSI
Anticiper la recherche de logement étudiant dès le printemps Pour les étudiants, trouver un logement peut s'avérer être un véritable parcours du combattant. Il est donc crucial de s'y prendre tôt, idéalement dès le mois de mai ou juin. En effet, la demande est particulièrement forte à cette période, et les meilleures offres partent rapidement. En anticipant, les étudiants augmentent leurs chances de dénicher un logement qui correspond à leurs attentes et à leur budget. Les mois de mai et juin sont stratégiques car ils permettent de profiter des premières annonces de logements disponibles pour la rentrée. De plus, cela laisse le temps de visiter plusieurs appartements, de comparer les offres et de préparer les dossiers de candidature. Anticiper permet également de réduire le stress lié à la recherche de logement, un facteur non négligeable pour les étudiants qui doivent également se concentrer sur leurs études. Les avantages de commencer tôt les démarches Commencer les démarches de recherche de logement dès le printemps présente de nombreux avantages. Tout d'abord, cela permet de bénéficier d'un plus grand choix de logements. Les propriétaires mettent souvent leurs biens en location plusieurs mois à l'avance, ce qui offre aux étudiants une sélection variée. En s'y prenant tôt, ils peuvent ainsi trouver des logements mieux situés, plus spacieux ou à des prix plus attractifs. De plus, en anticipant, les étudiants peuvent éviter la période de rush de l'été, où la concurrence est particulièrement rude. Les dossiers de candidature sont alors examinés plus rapidement, et les chances d'obtenir une réponse positive augmentent. Enfin, cela permet de mieux gérer les aspects administratifs et financiers, comme la constitution du dossier de location ou la recherche de garanties. Les étapes clés pour une recherche efficace Pour maximiser ses chances de trouver un logement étudiant, il est important de suivre certaines étapes clés. La première consiste à définir ses critères de recherche : localisation, type de logement, budget, etc. Une fois ces critères établis, il est conseillé de consulter régulièrement les annonces sur les sites spécialisés et de se créer des alertes pour ne pas manquer les nouvelles offres. Ensuite, il est essentiel de préparer un dossier de candidature complet et attractif. Celui-ci doit inclure les pièces justificatives habituelles (pièce d'identité, justificatif de revenus, garant, etc.) ainsi qu'une lettre de motivation. Un dossier bien préparé peut faire la différence face à d'autres candidats. Enfin, il ne faut pas hésiter à visiter plusieurs logements pour comparer les offres et négocier les conditions de location. Les alternatives pour les retardataires Pour ceux qui n'ont pas pu anticiper leur recherche de logement, il existe des alternatives. Les résidences étudiantes, par exemple, peuvent être une solution intéressante. Bien que souvent plus chères, elles offrent des services adaptés aux besoins des étudiants et une certaine flexibilité en termes de durée de location. De plus, certaines résidences proposent des logements disponibles à la dernière minute. Les colocations sont également une option à considérer. Elles permettent de partager les frais de logement et de bénéficier d'un cadre de vie convivial. De nombreux sites et plateformes en ligne facilitent la mise en relation entre étudiants à la recherche de colocataires. Enfin, il est possible de se tourner vers les associations étudiantes ou les services d'aide au logement des universités, qui peuvent fournir des conseils et des contacts utiles.