Accueil > Actualités > Assurance jeune conducteur : important de bien s’assurer

Assurance jeune conducteur : important de bien s’assurer

Article rédigé le 29/05/2019 par | Vie étudiante

Quelle est la définition de jeune conducteur ?

Les assurances considèrent qu’un jeune conducteur est une personne dont le permis de conduire est émis depuis moins de trois ans. Toutes les personnes respectant ce critère, et quel que soit leur âge, entrent dans cette catégorie.

En effet, vous pouvez avoir votre permis de conduire depuis vingt ans et faire partie des jeunes conducteurs. Plus de trois ans sans assurance auto ou avoir subi un retrait de permis de cette même durée vous condamne automatiquement à perdre tout votre capital obtenu.

Au moment d’assurer leur véhicule, les jeunes conducteurs doivent faire face à de nombreuses conditions particulières établies par les compagnies d’assurance. Elles jugent qu’ils constituent un public à risque, du fait de leur inexpérience. Pour cela, les tarifs pratiqués sont généralement plus élevés que pour des conducteurs plus expérimentés.

Pour quel statut opter ?

Un conducteur débutant peut choisir d’être conducteur principal ou secondaire. Le conducteur principal est le propriétaire du véhicule et l’unique personne qui le conduit régulièrement.

Outre ce statut, il est possible d’opter pour une assurance en conducteur secondaire. C’est la plupart du temps le cas de parents souhaitant prêter leur voiture à leurs enfants. Ils ne sont pas les personnes qui conduisent le plus le véhicule et seront couverts en cas de problème.

Il faut savoir que si le jeune conducteur commet un accident, son bonus ainsi que celui du conducteur principal seront affectés. Le prix de la cotisation annuelle sera par conséquent revu à la hausse. A noter également qu’il peut y avoir plus d’un conducteur secondaire sur un même contrat d’assurance.

Quels tarifs pour une assurance jeune conducteur ?

Il convient de savoir que les prix pratiqués en France sont en relation avec le coefficient de réduction/majoration (CRM). Cet indicateur, régulé par le Code des Assurances, régule le bonus malus d’un conducteur.

En ce qui concerne les jeunes conducteurs, leur coefficient est de 0. Il peut augmenter chaque année selon leur bon comportement sur la route : absence d’accident, etc. L’usager obtient dans cette situation des points de bonus supplémentaires.

Au contraire, en cas d’accident, des points de malus sont ajoutés au compteur du jeune conducteur, qui voit son CRM ainsi que sa cotisation pour l’année suivante.

Certaines situations problématiques ne sont pas prises en compte dans le calcul du malus comme l'incendie, le vol, la tempête. L’assuré ne peut être rendu responsable de ce type d’événement.

Pour les jeunes conducteurs, les prix pratiqués peuvent varier grandement selon certains critères. L’âge du jeune conducteur, s’il a plus ou moins de 25 ans, le fait d’avoir opté pour la conduite accompagnée, posséder son propre véhicule ou conduire celui de ses parents, etc. font partie des principaux éléments à prendre en compte dans l’établissement d’un tarif.

Il faut savoir qu’une assurance jeune conducteur peut atteindre plus de 100 euros, voire même plus de 200 euros dans certains cas spécifiques. Il est donc important de comparer les tarifs pratiqués par les différentes compagnies d’assurance.

Des comparateurs en ligne sont disponibles sur internet afin d’obtenir les meilleurs prix aux meilleures conditions. Prenez votre temps pour choisir l’option qui vous convient le plus. Les assurances auto accordent parfois des prix intéressants lors de campagnes promotionnelles.

Cet article vous a-t-il été utile ? Déposez un avis
À LIRE AUSSI