Accueil > Actualités > Assurance Habitation : le logement étudiant est-il concerné ?

Assurance Habitation : le logement étudiant est-il concerné ?

Article rédigé le 01/09/2020 par | Logement étudiant

Les études obligent souvent à quitter le domicile familial. Pour vous loger, plusieurs options s’offrent alors à vous : la cité ou la résidence universitaire, les résidences étudiantes privées, vivre seul dans un studio, dans un meublé ou en colocation dans un grand appartement.

L’assurance habitation est obligatoire

Quel que soit le type de logement que vous avez choisi, l’assurance habitation est obligatoire pour tous, à de rares exceptions près. Voir les obligations légales mentionnées par le site du gouvernement.

En tant que locataire, vous êtes responsable des dommages que vous pourrez éventuellement causer au logement pendant la durée de votre location. Il vous incombera, par conséquent, de réparer les dégâts engendrés. C’est la raison pour laquelle, la loi vous oblige à vous assurer afin de prendre en charge ces risques. Ce sont les risques locatifs.

Que ce soit pour un logement dans le parc privé ou en résidence universitaire gérée par le CROUS, il vous faudra présenter une attestation d’assurance fournie par votre assureur avant de signer un contrat de location. Par ailleurs, cette attestation sera exigée chaque année sous peine de voir votre contrat de location résilié.

Quelle assurance choisir ?

Si assurer votre logement est une obligation, en revanche le choix de l’assureur vous appartient. De manière générale, les assureurs proposent deux types d’assurances logement : l’assurance « risques locatifs » et l’assurance multirisque. Seule cette dernière peut être aménagée pour les étudiants et proposée à des tarifs préférentiels.

L’assurance habitation « risques locatifs »

L’assurance habitation « risques locatifs » est le minimum exigé par la loi. Vous serez assuré en cas de dégât des eaux, d’incendie ou d’explosion. Votre responsabilité civile sera également assurée. Il arrive cependant que cette dernière ne soit pas systématiquement incluse, aussi veillez bien à le vérifier auprès de votre assureur avant la signature de votre contrat. Elle est d’autant plus importante que votre responsabilité civile couvrira les dommages corporels ou matériels causés à autrui. 

Il est également important d’avoir en tête que votre assurance « risques locatifs » ne couvrira que les dégâts causés à l’appartement ou à l’immeuble. Si un incendie venait à détruire vos biens personnels, comme votre ordinateur ou votre guitare, ceux-ci ne seront pas couverts. C’est pourquoi, si vous avez des biens de valeur, il serait judicieux de souscrire à une offre plus étendue, telle que l’assurance multirisque habitation.

L’assurance multirisque habitation

L’assurance multirisque habitation est l’assurance la plus complète dans la mesure où elle couvre un plus grand nombre de risques, de dommages et de personnes. Contrairement à l’assurance responsabilité civile, qui ne couvre que les dommages causés au tiers, votre assurance multirisque couvre également ceux dont vous pourriez être victime. Elle couvre aussi tous vos biens personnels qu’ils soient endommagés par un incendie, un dégât des eaux ou dérobés lors d’un cambriolage.

Plus onéreuse que la simple « risques locatifs », son coût varie en fonction des assureurs mais également en fonction des options que vous aurez choisies. Cependant, conscients du budget limité des étudiants, de nombreux assureurs proposent cette assurance à un tarif plus avantageux ainsi que des garanties spécialement conçues pour une clientèle étudiante, comme le risque de dommage sur votre matériel informatique. 

Dans quel cas l’assurance habitation n’est pas obligatoire ?

Si la souscription d’une assurance habitation étudiant est obligatoire dans la plupart des cas, il existe des exceptions. Lorsque vous louez un meublé dit « de tourisme » vous n’avez pas l’obligation de souscrire une assurance habitation. Mais ce type d’habitation suppose que vous ne l’occupiez pas plus de 90 jours dans l’année.

C’est également le cas si vous logez chez l’habitant. Cependant réfléchissez bien aux conséquences en cas de dégâts provoqués de votre fait. L’ensemble des frais résultant d’un sinistre peut vous coûter bien plus cher que la cotisation annuelle d’une assurance. C’est pourquoi on ne saurait trop vous recommander de souscrire une assurance habitation de base, quel que soit le logement que vous occupez.  

Qui assure le logement en cas de colocation ?

La colocation est un mode de vie particulièrement recherché par les étudiants. En effet, mutualiser les dépenses permet de réaliser des économies substantielles sur les frais du quotidien. Mais qu’en est-il de l’assurance habitation ?

Au moins un(e) colocataire doit être assurée pour les risques locatifs. Le souscripteur désigne alors nominativement les autres colocataires. En cas de sinistre, chaque colocataire devra participer à la réparation du préjudice en fonction de sa part de loyer.

Il est également possible que chaque colocataire prenne une assurance de manière individuelle.

Un conseil cependant. Si vous optez pour une assurance « risques locatifs » collective, il est important que chaque colocataire garantisse sa responsabilité civile.

En cas de changement de colocataire, pensez également à contacter votre assureur afin de réaliser un avenant au contrat précisant le nom du nouveau colocataire.

Combien coûte une assurance habitation ?

L’assurance habitation est calculée en fonction de différents paramètres : la zone géographique, la nature du logement, ses caractéristiques (ancienneté, occupants, superficie, nombre de pièces), les risques climatiques, la valeur des biens…

Du fait de la diversité de ces critères, le prix d’une assurance habitation varie d’un logement à l’autre mais également d’un assureur à l’autre. En 2019, la prime d’assurance habitation moyenne pour les étudiants s’élevait à 150 euros. N’hésitez pas à comparer les devis d’assurance avant de vous engager.

Cet article vous a-t-il été utile ? Déposez un avis
À LIRE AUSSI