Accueil > Actualités > Associations étudiantes, quelques repères

Associations étudiantes, quelques repères

Article rédigé le 20/11/2017 par Léa Collin | Vie étudiante

| Plus

Intégrer un milieu associatif reste une question prépondérante dans la vie d’un étudiant. Si l’envie de s’investir est importante pour certains, d’autres préfèrent rester dans leur ambiance personnelle. Pour savoir si faire partie d’une association étudiante vous correspond, découvrez les avantages et les inconvénients d’une expérience associative.

Les avantages d’intégrer une association étudiante

 Les associations permettent aux étudiants d’évacuer les maux de la société comme les exclusions ou les discriminations. Elles travaillent pour la diversité culturelle d’où son utilité sociale. Faire partie d’une association étudiante permet d’être aidé. D’ailleurs, les campus ne sont pas les lieux les plus épanouissants. Ils sont en général froids et tristes. En étant dans un groupe d’étudiants, il est plus facile d’échapper au mal-être constituant un frein pour la réussite universitaire. Vivre au sein d’une association étudiante est la meilleure façon pour partager des intérêts et projets collectifs.

Ce sont aussi des lieux d’acquisition de compétences. L’expérience associative permet de s’habituer à la vie professionnelle en développant le savoir-faire et le savoir-être de l’étudiant : un atout nécessaire qui ne passe pas devant les yeux des recruteurs. Les associations étudiantes sont donc de vrais laboratoires d’expérimentation permettant la forge d’un esprit d’initiative. Par ailleurs, ces institutions se présentent comme des acteurs du développement local. Ce sont les étudiants issus des associations qui, la plupart du temps, sont les auteurs des festivals culturels, les animateurs des centres sociaux et des maisons de quartiers.

Les inconvénients dans les associations étudiantes

L'étudiant a besoin de consacrer du temps pour son association. En participant à une vie associative dans une faculté, l’étudiant devra avoir conscience qu’il aura besoin d’une grande disponibilité. Ce qui est un frein pour la réussite. Il n’est pas rare que des associations participent à des manifestations ou à des mouvements. Les dirigeants de celles-ci sollicitent alors les membres à respecter un vote de grève. Cette optique laisse les étudiants désireux de suivre leurs cours dans un climat non propice. Il est forcé de boycotter ses séances contre son gré.

Parfois, il arrive également que la participation à une expérience associative donne beaucoup voire trop de responsabilités aux étudiants. Et quand les projets collectifs sont d’envergure, il arrive même qu’on doive empiéter sur les heures de cours, ce qui est loin d’être idéal. Dans tous les cas, posez le pour et le contre avant de décider ou non d’intégrer une association étudiante !

 
 
À lire aussi :

Liens sponsorisés