Accueil > Actualités > Après le bac, l’éventail des formations dans les Métiers du Social

Après le bac, l’éventail des formations dans les Métiers du Social

Article rédigé le 10/03/2017 par Léa Collin | Conseils

| Plus

D’après le guide des secteurs qui recrutent publié par le Centre d’information et de documentation jeunesse (CIDJ), le social qui représente 10%  de l’emploi en France est un secteur qui recrute largement. Pour l’année 2017, plus de 112 000 postes sont à pourvoir. Cependant, la filière peine à trouver des candidats. Pour les nouveaux et futurs bacheliers qui cherchent une orientation avec des débouchés sûrs, se former aux métiers du social est une solution à envisager…

Savoir-faire et savoir-être

Animateur socioculturel, assistant de service social, conseiller en économie sociale et familiale, directeur de structure sociale… Les professions du secteur social sont aussi nombreuses que diversifiées. Pour en être, il faut acquérir les compétences et qualités spécifiques à chaque fonction.

Il existe quatre grandes familles de Métiers du Social : l’éducation spécialisée (éducateurs de jeunes enfants, aide médico-psychologique…), l’action sociale (assistant de service social, médiateur familial…), l’aide à domicile (assistant maternel, auxiliaire de vie sociale…) et l’insertion professionnelle (conseiller d’orientation-psychologue, chargé de mission handicap…)

Quelles formations ?

Un bachelier peut accéder aux Métiers du Social en prétendant à l’un des 4 diplômes d’État réglementés du secteur, à savoir le Diplôme d’État d’Assistant du Service Social (DEASS), le Diplôme d’État de Conseiller en Économie Sociale et Familiale (DECESF), le Diplôme d’État d’Éducateur de Jeunes Enfants (DEEJE) et enfin le Diplôme d’État d’Éducateur Spécialisé (DEES).

De façon générale, ces diplômes sont délivrés par des établissements publics ou privés à l’issue d’un concours ou d’une sélection et d’une formation d’une durée allant d’un an à trois ans, à l’exception du DECESF dont l’accès est réservé aux candidats justifiants d’un Bac+2 ou d’un DEASS.

Les filières universitaires et concours

On peut également embrasser les métiers du social en suivant les parcours universitaires menant à des diplômes particuliers comme le Diplôme d’Études Universitaires Scientifiques et Techniques (DEUST), le Diplôme universitaire de technologie (DUT) carrières sociales, les licences générales (Administration économique et sociale, sociologie, sciences sanitaires et sociales…) et les licences professionnelles (intervention sociale, animation et coordination de réseau…). Ces formations supérieures durent entre 2 et 3 ans après le Bac.

Enfin, deux concours permettant d’accéder à des formations rémunérées et accessibles uniquement aux diplômés de Bac+2 ou du DEES sont organisés par le ministère de la Justice, celui d’éducateur de la protection judiciaire de la jeunesse et celui de conseiller pénitentiaire d’insertion et de probation. 

 
 
À lire aussi :

Liens sponsorisés